Utrecht

Pour l’église wallonne à Utrecht, lannée 2017 est une année toute particulière où tant dinitiatives ont pu se concrétiser confirmant ainsi celles et ceux qui « militent » pour une « Passion de lEvangile en Français ». Nous regardons cette année avec reconnaissance à l’égard de tout ce qui a pu aboutir et, confiants, nous envisageons ce qui vient dans l’émerveillement et la joieLa reconnaissance et la joie tels sont les sentiments de lensemble de la communauté wallonne à Utrecht dont la demande dadhésion à la communauté des églises francophones dans le monde a été acceptée lors de la dernière assemblée générale tenue à Versailles fin août 2017. En octobre 2016, le pasteur B. Antérion sest entretenu avec le consistoire et a accompagné cette demande. Nous lui exprimons toute notre reconnaissance. Le lien entre Utrecht et la Ceeefe ne date pas daujourdhui. La communauté wallonne à Utrecht vit cette adhésion comme une nouvelle étape dans son « être église » francophone dans un contexte non francophone. Voici donc quelques traits de l’église wallonne à Utrecht.

Une passion de l’Evangile en Français

La fondation de l’église wallonne à Utrecht remonte à 1583 quand des réfugiés protestants venus de Tournai ont fui le sud suite au repli espagnol. Après quelques expériences, en 1656, la communauté wallonne a élu résidence dans les murs de Saint Pierre, aujourd’hui une des plus anciennes églises de la ville. Après la révocation de l’Edit de Nantes, en 1685, une partie des Huguenots exilés a trouvé refuge dans la ville et au sein de la communauté wallonne réformée. 

Aujourd’hui nombreux sont celles et ceux, Néerlandais francophones, francophones d’Europe ou d’ailleurs qui trouvent dans l’enceinte de Saint Pierre une seconde patrie ! L’accueil et l’attachement au protestantisme Français constituent l’ADN de l’église wallonne à Utrecht.

Le culte dominical, le coeur battant d’un joyeux Capharnaüm 

Il y a du passage tous les jours au temple. Guides, concerts, ateliers de musique, remises de diplômes… autant d’activités plus ou moins en relation avec la vie spirituelle de l’église et qui renvoient pourtant à la communauté ecclésiale qui se rassemble tous les dimanches. Consistoire et membres de l’église, veillent à ce que chaque visiteur du temple, entre 800 et 900 par an, reçoive l’information que la communauté ecclésiale existe. Créer du lien, l’habiter, lui donner corps, c’est là l’une des préoccupations du consistoire. La devise de l’église «  l’éternel est là » nourrit notre ambition dans cet effort d’accueil et d’ouverture, de partage et de communion. 

La célébration de Pâques constitue avec les offices de la semaine sainte (jeudi, vendredi et samedi) un temps à part dans la vie de la communauté. C’est l’unique période de l’année où tout l’espace du temple (chapelle, haut choeur, église, crypte) est utilisé. 

Conférences après le culte

Sur proposition du pasteur M. Badry, nous prolongeons le culte par des conférences qui reçoivent un très bon accueil. Parmi les sujets traités citons : Blaise Pascal et les Provinciales, Comprendre ce qui se passe en Syrie, La dépression, Georges Bernanos … Nous avons constaté que pendant ces moment des visiteurs intéressés, souvent des étudiants, viennent se joindre aux paroissiens. 

Kerkennacht 2017

Tous les deux ans, les églises du pays organisent une soirée portes ouvertes centrée sur la vie ecclésiale des communautés. Le 24 juin dernier, notre église a pris part à cet événement avec un programme qui a duré une partie de la nuit autour d’une présentation, de lectures, de musique et chants, le tout ponctué par du fromage et du vin.

Année Luther, une bonne occasion pour parler de Calvin

A l’instar des églises protestantes, notre église a décliné le thème « Année Luther » selon plusieurs vocables; cercles bibliques, conférences après le culte. L’événement phare fut la conférence du pasteur B. Antérion sur l’intérêt de la Réforme pour nous aujourd’hui. Le culte de la Réformation fin octobre fut le temps de rendre grâce et de recevoir ce regard  et cette parole : « nous sommes des êtres fragiles mais des créatures de Dieu avec un coeur, un esprit, des énergies et une intelligence; il est question de les mobiliser pour une vie de service… » Un grand merci à Bernard et à Annie. 

Consistoire

Le collège du consistoire formé de six membres assume fidèlement et courageusement les tâches d’un consistoire. Chaque mois, il se réunit pour une mise en commun au service de la communauté wallonne. Depuis quelques mois Magda van Noppen, notre diacre, a dû pour des raisons de santé se retirer. Elle goûte maintenant un repos bien mérité. Pour lui exprimer notre gratitude, le consistoire à désigné deux diacres !

Le 24 décembre dernier, le pasteur Ton Voerman, ancien membre du consistoire et doyen de la communauté a rejoint son Père céleste. Ton était un trait d’union précieux entre nos églises wallonnes et les églises protestantes en Espagne. 

Diaconie

Une attention toute particulière à la fragilité de ceux et celles qui osent pousser la porte. Seule ou en communion avec les églises wallonnes et les églises protestantes du centre ville d’Utrecht, notre communauté essaie modestement d’être traductrice de cette mobilisation au service des plus fragiles. Nous sommes heureux de rejoindre la chaîne de ces églises mobilisées par l’église protestante de Beyrouth et l’ONG AMEL en parrainant pour l’instant deux enfants syriens. 

Eglise Wallonne Utrecht
Pieterskerkhof 5. 3512 JR Utrecht

Pasteur : M. Badry
Alfred Nobellaan 112
3731DX De Bilt
00 31 6 81 90 61 72

Présidente du consistoire : Madame F. Dorleijn
Tél. : 00 31 ‭3 06 91 05 33‬


Stockholm

Historique

En 1617 arriva à Stockholm Jean Bédoire, un calviniste français, qui fut un des fondateurs de l’Église Réformée française. Lors des persécutions qui suivirent la Révocation de l’Édit de Nantes en 1685, de nombreux réformés fuirent la France, certains d’entre eux vers la Suède. Cependant, Charles XI leur refusa le droit de culte mais ils trouvèrent refuge chez les presbytériens britanniques dans une paroisse bilingue. Ils y restèrent jusqu’à l’avènement de Charles XII, qui leur accorda plus de liberté. Ils purent petit à petit avoir leur propre culte conforme à l’ordonnance du 4 janvier 1724. L’Église fut reconnue officiellement par un édit royal en 1741.
En 1752, un temple fut inauguré dans la vieille ville ainsi qu’une école réformée. Le bâtiment existe toujours mais plus comme église. En 1789, la révolution ayant rétabli la liberté de culte, la plupart des réformés rentrèrent en France et une nouvelle église fut construite au No 13 de Humlegårdsgatan où elle se trouve actuellement. De 1724 à nos jours plus de 30 pasteurs ont desservi la paroisse.
Le 6 août 1894 les droits religieux et civils de l’Église ont été renouvelés et sont ainsi semblables à ceux dont jouit l’Église de Suède. L’Église Réformée Française est en rapports oecuméniques avec les autres paroisses chrétiennes de Suède, en particulier avec l’Église des Missions ainsi qu’avec son l’Église soeur de Copenhague.

Site de l’eglise
Pasteur Jean-Christophe ROBERT
Humlegärdsgatan 13
11446 Stockholm / Metro Östermalmstorg
Tél. : 00 46 727 180 058

Visite: 072 718 00 58
Skype: LePasteurRobert

Diaconie
Elie Kabwe
Tél. : 08-662 81 32 / 076 954 80 15

Organiste titulaire, et chef de choeur
Tomasz Siegriest
Tél. :  07 36 23 81 76


Rome

Les activités principales de l’Eglise luthérienne du Sénégal à Rome sont :

  • Les cultes de dimanche,
  • La prière du soir les jeudis à 18 heures,
  • La veillée de prière le premier vendredi de chaque mois de 10 heures à 5 heures du matin,
  • La pause café à chaque dimanche,
  • Le repas fraternel, le dernier dimanche de chaque mois
  • La pause café à chaque dimanche,
  • L’école de dimanche à l’Eglise.
  • La cure d’âme,
  • Les cours de baptême et de confirmation.

Pasteur Moussa Marone
Via della Batteria Nomentana 76
00162 Roma
Tél : 0039 066 48 112 25


Moscou

EGLISE  EVANGELIQUE  LUTHERIENNE  FRANCOPHONE  DE  MOSCOU

moscou

Constituée en ses débuts par une communauté restreinte composée  d’étudiants,  de travailleurs et de diplomates majoritairement africains et malgaches, et malgré les contraintes administratives, financières et logistiques,  elle a pu, tant bien que mal, avancer à petits pas, au fil des ans, et se veut, après plus  de quinze années, être visible et reconnue tant à l’intérieur de la Russie qu’à l’extérieur de celle-ci tout en gardant sa vocation initiale qui est d’être une communauté d’accueil .

Depuis le départ du Pasteur Fara Rajarisoa en août 2015, le  Pasteur Elena Bondarenko, Doyenne de l’Eglise Saint Pierre et Saint Paul a pris le relais. Les constatations suivantes peuvent être faites :

Le taux d’affluence, à défaut d’un accroissement substantiel est maintenu à un bon niveau et, surtout, s’équilibre davantage entre les différentes catégories de paroissiens : Hommes, Femmes, Jeunes et Enfants. Pour toutes ces raisons, hors les périodes de congé d’été, les offices se célèbrent généralement avec un minimum de 30 participants tous les dimanches. Ce chiffre est doublé lors des dimanches de sainte cène qui se célèbre tous les premiers dimanches de chaque mois.

Le travail d’évangélisation des groupes a davantage été rationnalisé même si on peut par ailleurs souligner une certaine indolence du groupe des hommes. Les groupes de Jeunes et des Enfants ont particulièrement été dynamiques dans leur travail d’évangélisation mené tout au long de l’année ecclésiastique.

Au registre des activités d’évangélisation réalisées grâce à l’entregent du Pasteur Elena Bondarenko nous notons :

  • Le voyage  de Yaroslav du 04 octobre 2015 pour l’inauguration et la sanctification de l’orgue de cette communauté sœur ;* Le voyage à Kostroma du 09 mai 2016 au cours duquel la communauté a participé au culte avec sainte cène organisé par la communauté de Kostroma ;
  • Le voyage de Saint-Petersbourg du  31 juillet 2016 au cours duquel durant une semaine entière notre communauté qui était logée au Séminaire luthérien de Novosaratovka a pu non seulement effectuer l’évangélisation avec des cultes chaque matin et soir durant cette période, mais, a également eu une séance de travail avec les responsables du séminaire, et pu visiter les sites religieux suivants :   Eglise St Pierre et Paul ; Eglise Ste Marie ; Eglise Suédoise Ste Catherine. Enfin, une visite des lieux historiques de la cité de Viborg a également eu lieu ;
  • L’adoubement d’un membre de la communauté  pour suivre la formation théologique au séminaire luthérien de Novosaratovka ;

le 6 novembre 2016 : Consécration d’un séminariste pour être un Prédicateur
Il est prévu vers la fin de cette année, un voyage dans la ville de Oulianovsk qui fait partie de l’une des églises du Consistoire dont dépend la communauté.

Le dossier juridique

Il est encore en cours. Mais à ce stade, il est loisible de souligner que la communauté tire grand avantage de son appartenance à la grande église Saint Pierre et Saint Paul en ceci qu’elle est désormais exemptée du paiement des frais de location de la chapelle. De surcroît, elle est davantage associée dans les projets d’intérêt commun de la congrégation.

Pour ces raisons, tenant compte de la requête d’un Pasteur qui avait été adressée à la Ceeefe à l’occasion du départ du Pasteur Fara, le Conseil Presbytéral demande humblement d’y surseoir étant donné la qualité du travail en cours par le Pasteur Bondarenko, mais également, tenant compte de la nécessité pour la communauté à ce stade de s’appuyer sur une congrégation à la crédibilité établie en Russie pour de meilleures perspectives d’avenir.

  1. Des projets concrets seront soumis à la Ceeefe au cours de l’année ecclésiastique à venir en vue de permettre d’une formation appropriée pour certains responsables (jeunes notamment) de la communauté. A ce titre la communauté renouvèlera sa contribution à hauteur de 100 euros.
  2. De nombreux jeunes qui ont soutenu la communauté ces dernières années sont depuis cet été rentrés dans leurs pays respectifs à l’issue d’un séjour de plus de cinq années avec la communauté. Fort heureusement de nouvelles arrivées sont annoncées et l’espoir réside sur le fait que le Seigneur saura susciter des vocations et bonnes volontés pour se dédier à l’avancement de son œuvre.

En souhaitant à tous les participants des travaux fructueux ainsi qu’un agréable séjour à Versailles, nous ne saurons clore ce propos sans vous demander de nous accompagner par vos actions et vos prières pour l’heureux avancement de l’œuvre en cours.

Salutations fraternelles
Le Président du Conseil Presbytéral : Oyono Jean Stanislas

Culte tous les dimanches à 11h30
Rue Starosadskii 7/10. 
Metro Kitai Gorod.
Président : Jean Stanislas OYONO OYONO
+7 (926) 82 50 666 


Luxembourg

Le Grand-Duché du Luxembourg est tout petit, un peu plus de 500.000 habitants dont 40 % sont des étrangers. La majorité des luxembourgeois sont catholiques. Il y quand même 3 églises protestantes avec cultes en allemand/luxembourgeois, puis The Church of England, l’Eglise Protestante Néerlandaise, l’Eglise Protestante Danoise. Les autres pays nordiques sont représentés par leurs pasteurs se trouvant dans les pays limitrophes.  Il y a aussi des églises américaines et/ou africaines francophones ou anglophones, une église ortodoxe grecque et une autre russe,  une synagogue, une mosquée.

Pasteurs de l’Eglise Protestante du Luxembourg :
Volker Strauss. tel : +352 22 96 70 22
Volker Beba. tel : +352 22 96 70 26
La paroisse d’expression française (membre de la CEEEFE) de l’Eglise Protestante du Luxembourg
Courriel Paroisse
Président du Conseil Presbytéral : Charles King
39, Cité Wénkel
L-8086 Bertrange
Tél. +352 27991764
Sécretaire du Conseil Presbytéral : Emmanuelle Bauer


Londres

londpastEglise Protestante Française de Londres a été fondée en 1550 par la charte royale d´Edouard VI accordant la liberté de culte aux réfugiés protestants wallons et français. Elle est installée à Soho Square depuis 1893. De tradition réformée, l´Eglise est aujourd’hui une communauté ouverte à la diversité confessionnelle. Des francophones d´horizons multiples s´y retrouvent au culte chaque dimanche. Rencontre CEEEFE à Londres

Cultes : tous les dimanche à 10h30
8 Soho Square London W1D 3QD.
Tél. : 020 7437 5311
Tube stationsTottenham Court Road / Picadilly Circus / Leicester Square / Oxford Circus

Pasteur Stéphane DESMARAIS
8-9 Soho Square – Londres W1V3QD.
Tél. : 00 44 207 437 53 11 / 
Fax : 00 44 207 434 45 79


Copenhague

sceaucopenhague

L’église réformée de Copenhague est située au cœur de Copenhague, en face du château de Rosenborg. Cette ancienne église du Refuge accueille en son temple plusieurs communautés, les deux plus anciennes étant la paroisse allemande et la paroisse française, auxquelles se sont ajoutées plus récemment la paroisse coréenne puis la paroisse ghanéenne. En 2014, l’église a fêté son 325e anniversaire.

L’histoire

Le temple réformé, bâtiment en style baroque, date de 1689. Il a été construit pour être un lieu de culte et un refuge pour les huguenots français qui, suite aux guerres de religion, avaient immigré à Copenhague ; et pour des réformés allemands qui, pour  diverses raisons, désiraient habiter ici. La permission accordée aux réformés de s’installer et de célébrer leur culte n’était pas évidente à l’époque puisque le pays était strictement luthérien. Mais le roi, Christian V, y voyait un avantage pour l’évolution du pays et il était soutenu par la reine, Charlotte Amélie, originaire de Hesse Kassel, qui était réformée.

Les descendants des huguenots du 17e siècle et les réformés francophones qui sont venus au Danemark au cours des siècles suivants ont été intégrés dans la société danoise. Aujourd’hui, la paroisse française est constituée d’un petit groupe de francophones – de France, du Danemark et d’autres pays – qui fait tout pour qu’il y ait une paroisse protestante à Copenhague où l’on parle français. La situation financière de la paroisse ne permet pas d’avoir un pasteur résidant, mais l’église peut financer la visite d’un pasteur de France durant une petite semaine par mois ; actuellement, le pasteur Samuel Amédro.

La paroisse

Le culte en français a lieu deux fois par mois le dimanche à 11h15, sauf durant les vacances estivales. Nos cultes sont suivis d’un repas où nous avons l’occasion de partager un moment ensemble et faire connaissance avec les nouveaux paroissiens. Lorsque le pasteur n’est pas là, le culte est assuré par l’un des membres du Consistoire ou un paroissien.

Outre les cultes, nous proposons un programme varié : études bibliques, concerts dans le temple, conférences, « nuit culturelle » etc. Les activités de la paroisse, les prédications et toutes les informations concernant l’église sont disponibles sur notre site internet : www.egref.dk et notre page Facebook, ainsi que notre bulletin bimestriel. Enfin, l’église ouvre ses portes au grand public durant les journées portes ouvertes deux fois par semaine du mois d’avril au mois d’octobre et la « nuit culturelle » en octobre

Laurence Cadier, membre du Consistoire
Eglise Réformée Française de Copenhague

 

Site de l’église
Adresse du temple
Gothersgade 111
1123 København K

Bureau du Consistoire
Gothersgade 107, 2. tv.
1123 København K

Président du Consistoire : Philip Maury
Tél.: 31 11 22 18

Chef de la chorale et organiste
Cand. mag. Mikael Garnæs
Tél.: +45 33 32 65 67

Si vous avez des idées, des remarques, des encouragements, n’hésitez pas à contacter le groupe de travail de « L’école du dimanche » par courrier électronique ou par téléphone
Valérie  / Tél.: 32 57 51 58
Laurence  / Tél.: 30 49 09 09
Vous souhaitez recevoir notre Bulletin (format papier ou pdf) avec les informations concernant notre paroisse, envoyez-nous un courrier électronique avec votre adresse personnelle ou votre adresse e-mail à l’adresse.

Rejoindre la page Facebook de l'église


Canterbury

Mademoiselle Anne OAKLEY
3 the Forrens, the Precincts
CANTERBURY CTI 2ER 6
Tél. : 00 44 1227 462 259


Bonn

Une communauté vivantebonn

La chapelle Rigal existe depuis 150 ans et appartenait au comte Rigal , un huguenot bien intégré dont la famille avait fui les persécutions en France . Cette chapelle est aujourd’hui le lieu de culte de la paroisse protestante francophone de Bonn et région . La paroisse existe depuis les années 1970 grâce à l’initiative des chrétiens malgaches à Bonn . Depuis 1983 , l’église est régie par une association reconnue depuis 1985 d’utilité publique . Jusqu’en 2007, les pasteurs étaient employés à temps complet et payés grâce au soutien financier des églises rhénanes ; depuis 2008 cela n’est plus possible et après avoir employé et rémunéré seule des pasteurs employés à mi –temps, l’association a supprimé le poste permanent de pasteur, faute de moyens financiers. Aujourd’hui nous tournons avec un ou deux cultes par mois, animés par des pasteurs bénévoles ou rémunérés à la prestation. Nous accueillons aussi des étudiants en théologie, désireux de s’exercer à la pratique du culte.
Le troisième dimanche du mois le culte est suivi d’un repas communautaire qui nous réunit dans la cave de l’église, une ancienne crypte, complètement mise en état et aménagé par le groupe de jeunes à l’époque du pasteur Bourgeois. Notre église est riche de sa diversité, mélange de cultures et de confessions , nous partageons ensemble le pain de la foi et nous louons d’une seule voix , soutenus que nous sommes par notre chorale africaine, dirigée par le frère Zola Kandala.
Curatorium Sitzung et A. G. 2015

Sabine Schäffer, présidente

Présidente du Conseil
Sabine Schäffer
Tel. 49 174 72 54 840 / 49 228 93 24 120

Lieu de culte : 1 ou 2 dimanches par mois
Chapelle Rigal
Kurfürtenallee 11
Bonn Bad Godesberg


Berlin

berlinla Communauté protestante francophone de Berlin vit sur le rendez-vous du culte dominical de 11h. Accueil, prières, cantiques et prédication de l’évangile – le tout uniquement en français évidemment – rassemblent ainsi, chaque dimanche de l’année, quinze personnes au moins, plus souvent vingt à trente ; parfois le double encore lorsque des groupes de visiteurs, ou des délégations de paroisses venues de France ou même d’Allemagne décident de partager le culte avec leurs frères et soeurs berlinois.

Une salle de culte

est mise à notre disposition par notre Communauté-soeur huguenote germanophone. Cette salle Casalis – en mémoire du pasteur Georges Casalis, venu assurer la pastorale protestante française à Berlin au lendemain de la Seconde guerre mondiale – est à usage multiple : répétition de chorales ou de groupes musicaux, conférences, réceptions diverses… Le dimanche matin : nappe blanche sur une table, où est déposée une vieille Bible ; cantiques sur les chaises disposées en demi-cercle ; un lutrin pour le liturge, le lecteur et le prédicateur : tout est prêt alors pour la rencontre de notre assemblée réunie dans la célébration du Christ vivant. Dos à l’assemblée, face à la table de communion, une majestueuse porte de bois ; poussée pour étouffer le bruit d’une des plus grandes places au centre de Berlin ; mais toujours prête à s’ouvrir pour qui jette un regard de curieux, touriste qui se décide parfois à entrer pour s’asseoir et suivre une liturgie réformée et une prédication abordable… Un précieux moment d’échange libre, placé entre la prédication et la prière d’intercession, permet d’accueillir ainsi les amis de passage, et de se donner des nouvelles.

Les membres et les fidèles

viennent souvent de loin. Dans la deuxième ville d’Europe de l’Ouest (après Londres, et neuf fois la surface de Paris), la majorité ont fait souvent une à deux heures de route ou de train et de métro pour se rendre à cette salle de culte. Les cantiques du Psautier de Genève – dont on vient de célébrer les 450 ans de la première édition – sont souvent remplacés par le répertoire du Réveil, nettement plus entraînant et apprécié des frères et soeurs d’origine africaine. Ces derniers forment plus du tiers des habitués. Les cantiques sont chantés « a cepalla » ; il y bien un vieux piano, mais rarement un pianiste. Chaque dimanche, les enfants quittent la salle et leur famille pour suivre dans un local voisin l’école du dimanche avec les gosses germanophones, dans un « Kindergottesdienst » commun.

Dans la grande église baroque du XVIIIe

le deuxième dimanche du mois, un culte en deux langues réunit les deux Communautés : huguenote germanophone des origines et francophone du présent. Ce culte bilingue est suivi d’un repas moyennement fréquenté, où dominent souvent, au fil des rendez-vous, les plats africains et les desserts maison. Une communauté de prière et de foi en pleine mixité, mélange de langues, de cultures et de spiritualités; mais aussi de situation et de composition : des Berlinois francophones ou francophiles depuis une génération, couples mixtes franco-allemand, et amis de passage, venus du Brésil ou du Canada, en passant par la Chine et la Grande-Bretagne…

Alors forcément, cette mixité nous dérange : elle change quelques-unes de nos habitudes ; elle nous oblige à confronter nos points de vue ; elle brouille ou, au moins, relativise nos repères culturels. Source de déception parfois, qui peut conduire à la fermeture ; mais bien plus souvent des défis à relever, qui augmentent notre capacité de compréhension, de partage et de fraternité devant Dieu. Pour paraphraser le mot de l’apôtre Paul aux Galates

Ici, il n’y a plus ni Berlinois ni Africains, ni Français ni Allemands ni Suisses, ni riches ni pauvres, ni même protestants ni catholiques ; car tous et toutes, nous sommes un en Jésus le Christ.

Le Conseil presbytéral de la Communauté protestante francophone de Berlin

Pasteure Martine Matthey
Wollankstrasse 51
D-13359 Berlin
Tél.+49 (0)30 530 99 563 ou 0162 473 11 94
Courriel : martine.matthey@bluewin.ch
http://www.communaute-protestante-berlin.de
Secrétaire du Conseil presbytéral
Claudine Hornung
Geisenheimer Str. 14
D-14197 Berlin
Tél.+49 (0)30 304 26 92
Courriel : claurouss@gmx.de