may1

L’Eglise Protestante Internationale de Mayotte (E.P.I.M.) est une Eglise fondée par les missionnaires protestants de l’Association missionnaire Africa Inland Mission (A.I.M.). Il faut noter que c’était à partir des immigrants malgaches issus de familles chrétiennes que ces missionnaires ont démarré cette Eglise. De plus, les premiers fidèles étaient issus d’Eglises de différentes dénominations. C’est pourquoi, depuis sa création, l’E.P.I.M. est interconfessionnelle. D’ailleurs, l’Association missionnaire A.I.M. est aussi interconfessionnelle. En outre, le fait que Mayotte attire les immigrants, donne une dimension internationale à l’E.P.I.M. . Chaque année connaît un renouvellement important des fidèles qui enrichissent l’Eglise par leur présence et leur participation.

L’article écrit par la missionnaire Jeannette LELLIOT (2016) sur le protestantisme à Mayotte apporte un éclairage particulièrement utile à la compréhension de l’histoire de l’E.P.I.M. . C’est vers 1980 qu’a commencé un culte régulier dans la maison du pasteur missionnaire de l’époque. Evidemment le culte se faisait en langue française. Puis, un terrain a été acheté par la mission suivi de la construction d’un bâtiment achevé en 1991. Ayant choisi l’autonomie par rapport à l’A.I.M., l’Eglise s’est déclarée association cultuelle. Celle-ci est régie sous la loi de 1905 et l’agrément de l’Etat est paru au Journal officiel du 12 Juillet 1995 page 2945, accompagné d’un statut, d’un règlement intérieur et d’une confession de foi.

Au début, l’Eglise s’appelait « Eglise Evangélique Internationale de Mayotte ». Ici, le mot évangélique faisait référence à l’évangile et non pas à un mouvement d’Eglise. Mais pour éviter tout amalgame avec le mot évangélique qui a pris une connotation au sens de dénomination d’Eglise, l’assemblée générale des fidèles en février 2012 a opté pour un changement d’appellation de l’Eglise. Désormais, l’Eglise est appelée « Eglise Protestante Internationale de Mayotte ».

Pour mieux la protéger et aussi pour la reconnaissance vis-à-vis de l’Etat, l’Eglise a fait depuis 2001 un rattachement avec la Fédération Protestante de France (F.P.F.). Cela s’est fait par le biais de la Communauté d’Eglises Protestantes francophones regroupant les communautés francophones en dehors de a Métropole. Son sigle est : C.E.E.E.F.E.

On peut donc affirmer que l’Eglise E.P.I.M. n’est ni une Eglise Reformée, ni une Eglise Evangélique dans le sens de « mouvement évangélique », ni une Eglise Luthérienne, ni une Eglise Baptiste, ni d’autres Eglises connues dans le monde.  L’E.P.I.M. est unique, son identité est fondée sur sa diversité (culturelle et confessionnelle).

L’E.P.I.M. est une Eglise protestante française, située à Mayotte, dans un contexte différent de celui de la France. Elle est porteuse d’un contexte interne et d’un contexte externe qui est la société mahoraise avec l’Islam à la Mahoraise. Pour mieux comprendre, on peut dire aussi que l’E.P.I.M. réunit toutes les dénominations du protestantisme qui font son originalité et sa grandeur.

Dans son témoignage sur l’Unité Chrétienne et l’œcuménisme, elle travaille étroitement avec l’Eglise Catholique. Ainsi, l’E.P.I.M. grandit à Mayotte avec son identité propre. « Apprendre des autres, chercher ce qui est convenable pour l’ensemble et pour l’unité », tel est son mot d’ordre.

A part cela, chaque Eglise doit déterminer sa vision et sa mission. Soit, elle existe seulement pour être une maison spirituelle pour ses fidèles, soit, elle existe pour être le corps du Christ (l’image de Dieu ici-bas), qui reflète l’amour de Dieu dans le monde. L’E.P.I.M. a pris comme flambeau la déclaration de Jésus à ses disciples: « c’est vous qui êtes la lumière du monde » et ce verset est aussi sur le logo de l’Eglise. Il faut bien noter que le Seigneur n’a pas dit: « soyez la lumière……, » mais il a dit « vous êtes la lumière…… » Il est impossible d’être lumière de sa propre force ou efforts, mais tout le monde qui croit en Jésus-Christ comme Sauveur et Seigneur a, par l’Esprit Saint, la Lumière de Dieu en lui. Ainsi, comme l’E.P.I.M. se trouve  dans un département musulman, alors, sa vision est que la lumière de Christ soit visible pour tout le monde sur cette île et même sur tout l’Archipel des Comores. Sa mission est de faire de l’Eglise le reflet de la lumière du Christ dans ce monde. Tout le monde a besoin de la grâce et de l’amour du Christ, et l’E.P.I.M. est un véhicule important par lequel Dieu peut toucher les habitants de l’île avec son amour. Son objectif est donc que chaque membre du corps du Christ fasse briller la Lumière pour ceux qui sont autour de lui et qui ne connaissent pas encore l’amour du Christ.

La bonne formation biblique est impérative pour chaque aspect de la vie de l’Eglise. Il faut donc une formation adaptée pour chaque branche de l’Eglise, afin que les croyants soient équipés pour leur ministère. Mais pour être lumière comme il faut, il y a des besoins en infrastructures. L’E.P.I.M. a constaté que si elle se contente d’être seulement une maison spirituelle pour les croyants protestants de Mayotte, alors elle peut continuer avec ce qu’elle a actuellement. Mais une Eglise qui n’a qu’une vision interne ne fera que régresser. D’ailleurs, dans son statut, l’E.P.I.M. a pour objectif d’implanter d’autres Eglises dans les différentes communes de Mayotte. Cela sous-entend d’un côté l’implantation d’Eglises françaises pour les Français et les Etrangers venant à Mayotte, et de l’autre côté l’implantation d’Eglises mahoraises pour la population locale. Ainsi, pour atteindre cet objectif, l’E.P.I.M. continue de chercher des nouvelles stratégies. Elle a pu construire un bâtiment annexe à la salle de culte, et elle compte sur cette nouvelle infrastructure d’accueil pour développer ses actions sociales.

En marge de l’Eglise et selon la loi française, une association culturelle chargée d’impulser les actions sociales de l’Eglise a été créée. Dénommée C.M.L.K. (Centre Martin Luther King), elle constitue une ouverture de l’Eglise vers la population mahoraise.

A part cela et pour renforcer l’ouverture de l’Eglise vers la société mahoraise, l’Eglise a crée un Club de Football, celui-ci étant l’un des sports les plus populaires à Mayotte, et qui favorise un rapprochement des individus. L’équipe est dirigée par un entraîneur formé et qui est en même temps diacre de l’Eglise. Les rencontres  avec les Mahorais ont permis des échanges souvent fructueux. Des joueurs mahorais musulmans sont entrés dans l’équipe de l’Eglise.

En parallèle avec la continuité de la francisation de Mayotte, l’Eglise Protestante Internationale de Mayotte cherche aussi à renforcer son rattachement au sein de la Fédération Protestante de France  et envisage même un rattachement de ses biens à la Fondation du Protestantisme Français. Un projet qui n’est pas évident à réaliser vu la situation juridique de Mayotte qui n’est pas claire. Pour l’avenir, la création d’une section mahoraise au sein de cette Eglise est une piste à la création d’Eglises mahoraises. Il faut bien sûr, développer cette idée principale.

Un travail de recherche est en cours pour renforcer les efforts dans ce processus d’implantation d’Eglises mahoraises grâce à l’étude de la complexité du contexte de Mayotte. Une étude qui conduit à définir des stratégies internes et externes de l’E.P.I.M. pour la réalisation du défi d’implantation d’Eglises mahoraises. Le même modèle devrait être applicable dans chaque Eglise française existante à Mayotte.
Pasteur Faly

Pasteur Faly RAJAONARISON
Tél. : 0639037391